fbpx
température cycle menstruel

Pourquoi notre température change pendant le cycle ?

Sommaire

Le savais-tu ? Notre température corporelle varie avec le cycle menstruel. Eh oui, ton corps est légèrement plus froid en début de cycle et légèrement plus chaud avant les règles. Et c’est dû à nos hormones, à cette danse continuelle entre les œstrogènes et la progestérone. Leur ballet constant implique tout un tas de variations, la température n’échappe pas à la règle. Pourquoi ? Comment ça fonctionne et qu’est-ce que ça implique ? C’est ce qu’on va découvrir.

Les hormones nous font prendre ou perdre des degrés

Le changement de température dans notre corps s’explique très simplement.

Le cycle menstruel s’articule en deux phases principales (ou 4 phases quand on entre plus en détail) :

  • la phase folliculaire, c’est la première partie du cycle, lorsque les follicules commencent à maturer dans les ovaires ;
  • et la phase lutéale, c’est la seconde partie du cycle, une fois l’ovulation passée.

Ce qui se passe, c’est que dans la première partie de notre cycle (avant l’ovulation, donc) les hormones principales sont les œstrogènes. Or, les œstrogènes sont hypothermisants, c’est-à-dire qu’ils vont avoir tendance à baisser la température de notre corps.

Et puis ensuite, après l’ovulation, l’hormone principale va être la progestérone. La progestérone, elle, a cette fonction hyperthermisante : elle augmente donc la température du corps.

Si le sujet t’intéresse, je te recommande vivement notre article « Comment agissent les hormones du cycle menstruel ? »

Mais alors pourquoi ces variations de température ?

Pourquoi notre température change pendant le cycle ?

Tout simplement parce que la progestérone prépare le corps à une éventuelle grossesse. Eh oui, notre corps est programmé pour procréer.

La progestérone va donc diminuer l’immunité et puis créer comme un petit nid, un cocon, où un enfant pourrait venir éventuellement se nicher.

C’est bien en raison de ce ballet entre œstrogènes et progestérone qu’on peut observer ces fluctuations de température.

Attention c’est relativement subtil, on parle d’une différence de 0,4 degré à peu près entre les deux phases. Pour autant, on peut le ressentir et on peut surtout le suivre avec un thermomètre en prenant sa température le matin pour repérer le moment où on change de température et donc le moment où l’ovulation est passée.

Cela fait partie des outils d’observation utilisés en symptothermie.

Tags :

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire